Le label Passivhaus pour les maisons et bâtiments passifs

La maison passive a aujourd’hui une grande reconnaissance et c’est en partie grâce au label allemand Passivhaus. Ce label se base sur les performances énergétiques des bâtiments. Il concerne les logements neufs ou les rénovations et a pour but de créer des bâtiments qui consomment très peu d’énergie. Au-delà des frontières, le label est aujourd’hui une référence en la matière et il est reconnu pour la construction française.

MAISON PASSIVE LABEL PASSIVHAUS ARKTIC

Les critères du label Passivhaus

Obtenir un label, c’est évidemment répondre à des critères de sélection. Pour qu’un logement reçoive le label Passivhaus, il doit avoir :

  • Un besoin en chauffage inférieur à 15 kWh/m²/an ou une puissance de chauffe < 10 W/m²
  • Un besoin en énergie primaire totale (électroménager inclus) inférieur à 120 kWh/m²/an
  • Une parfaite étanchéité de l’enveloppe thermique n50 ≤ 0.6 h-1

Ces critères vont donc prendre en compte les éléments sensibles du bâtiment qui sont l’isolation, les fenêtres, la ventilation, les ponts thermiques et l’étanchéité à l’air. Et bien que ce label soit originaire d’Allemagne, il est reconnu en France, notamment grâce à l’association “La Maison Passive France” qui certifie et labellise les maisons et bâtiments passifs respectant ces critères.

L’association décerne différents niveaux de ce label :

  • pour les bâtiments neufs : « Label Passivhaus » « Label Passivhaus Plus » « Label Passivhaus Premium »
  • pour les bâtiments réhabilités : « Label Enerphit »

Passivhaus, une norme d’avenir

Face à l’enjeu environnemental, la promesse du passif est particulièrement forte : 90 % d’économies de chauffage chaque année dans un logement passif. En plus d’une contribution importante à la préservation de l’environnement, c’est aussi un allégement énorme du budget des ménages.

La labellisation assure que le bâtiment est conforme. C’est une garantie de la qualité énergétique de la construction et du confort intérieur. Et cette garantie sera très appréciée des banques et assurances, sans parler du gain de valeur du bien grâce à sa performance énergétique optimale.

Mais aussi, ce label peut avoir une valeur de récompense pour tous les professionnels qui travaillent sur la construction ou la rénovation de biens. Architectes, chefs de chantier et fournisseurs auront tous à cœur de construire ou restaurer en se tournant vers la passivité et donc le futur.

L’isolation thermique au cœur de la maison passive

Nous l’avons vu, la maison passive doit converser la chaleur de toutes ces sources à l’intérieur grâce à une isolation thermique de haute performance dans les murs, les sols, les toits et les fenêtres. Elle met notamment l’accent sur l’absence des ponts thermiques, le contrôle de la ventilation et l’étanchéité de l’air.

Le choix des matériaux est donc primordial. Pendant longtemps, le bois a été le principal recours pour la construction passive. Mais la maison de demain oblige les professionnels du secteur à trouver toujours de meilleures solutions. Aujourd’hui de nombreux matériaux écologiques, recyclables et aux propriétés plus efficaces que celles du bois sont disponibles sur le marché. La Purenit, le Compacfoam ou encore le Kerdyn Green pour ne citer qu’eux, ont prouvé leur efficacité dans la rupture de ponts thermiques et l’isolation thermique.